Actualités‎ > ‎

Des nouvelles de la Senégazelle

publié le 7 avr. 2016 à 05:32 par Yvan Jourdan

Depuis lundi Nathalie Chardin est au Sénégal 

Son classement des premières journées 


Lundi 59° en 1h09.29

Mardi 60° en1h57.43


Infos de l'organisation 

La route qui mène les gazelles sur le chemin des écoles est bien long. Pour cette première semaine à Foundiougne, la troupe a convergé de Paris, Bordeaux, Toulouse et Lyon vers Casablanca pour une escale technique de deux heures. La maison blanche est en effet la plateforme logistique de la compagnie Royal Air Maroc, notre partenaire depuis 2007. Tous ses vols internationaux transitent par cette piste mythique de l'histoire de l'aviation postale.
Cette pause au Maroc est l'occasion de se dégourdir les jambes et de faire connaissance au détour d'un thé à la menthe ou d'une petite bière fraîche dans l'aérogare Mohammed V.
La route se poursuit avec un vol de nuit dont Antoine de St Exupéry n'aurait sans doute pas osé imaginer le confort du temps de ses rotations aux couleurs de l'aéropostale entre « casa la blanche » et St Louis du Sénégal. Mais les temps ont changé et l'ancienne capitale de ce grand pays de l'Afrique de l'ouest a cédé son aura à Dakar. Ce vol de nuit là est l'un des très nombreux traits tracés dans le ciel de la corne Atlantique. C'est sur la plateforme de Yoff, juste après l'énorme butte de sable que les avions de ligne se posent avant de traverser la nuit de nouveau et repartir vers l'Europe. L'ancien chef d'escale de la postale, nommé à Casablanca par le patron de la toute première organisation aérienne régulière Didier Daurat, ne pouvait se douter qu'un jour, cet endroit serait de nouveau emprunté par des missionnaires solidaires que sont ces discrètes coureuses généreuses.
Après les deux séjours de Simal en février le staff local (Samba et Rassoul) ont accueilli, dans la nuit Dakaroise, ce nouveau contingent pour le diriger vers leur ville natale : Foundiougne.
Un dernier tronçon qui aura exigé des gazelles une lutte contre le sommeil. Ce n'est en effet qu'au petit matin que le peloton a traversé le fleuve Saloum, embarqué sur des pirogues de pêcheurs spécialement réquisitionnées par l'organisation.
Enfin arrivées sur leur nouveau terrain de jeu, les coureuses récupèrent pour la pluspart du sommeil du juste avec en fond sonore l'appel à la prière de cinq heures. …

Le décor et les acteurs sont en place, le rideau peut se lever.




Comments